Le guide de votre bien-être à domicile

Compresse

Les compresses chauffantes ou froides : pour quels usages ?

compresse

© Gennadiy Poznyakov - Fotolia.com

Nous connaissons tous les compresses de gaze, utilisées pour les soins médicaux et chirurgicaux afin de panser ou de nettoyer les plaies. Mais il existe d’autres types de compresses qui ont un usage tout à fait différent de celui-ci. Découvrons les compresses chauffantes et froides ainsi que les utilités de chacune.
  1. Les compresses chauffantes
  2. Les compresses froides
  3. Les utilisations dans le milieu médical

Les compresses chauffantes

Les compresses auto-chauffantes ne datent pas d’aujourd’hui même si leur utilisation s’est démocratisée ces dernières années. Elles ont été mises au point dans les années 60 par des médecins militaires afin de lutter contre le froid dans toutes les situations.

En effet, la chaleur permet de soulager voire de soigner certaines blessures car elle atténue la douleur en relâchant les tensions et les spasmes qui la provoquent. La chaleur engendre également la dilatation des vaisseaux sanguins d'où un afflux de sang supplémentaire qui permet une meilleure oxygénation des tissus et un apport supplémentaire en nutriments essentiels. La guérison s’avère alors plus rapide et on constate une diminution de la douleur.

Un autre effet majeur de la chaleur est qu’elle stimule les récepteurs sensoriels de la peau. Cela a donc pour effet de ralentir la transmission des signaux de douleur au cerveau, et donc la sensation de « mal ». Ainsi, les compresses chauffantes sont donc utilisées pour soulager les douleurs musculaires provoquées par le stress, les tensions ou une mauvaise posture, mais aussi pour soulager l’arthrose. On les utilise le plus souvent sur des parties précises du corps que sont le cou, les épaules, le dos et les lombaires, zones les plus touchées par les tensions dues au stress ou à une mauvaise position. On peut les utiliser également pour soulager les maux de ventre qu’ils soient d’origine intestinale (ballonnements, spasmes, coliques) ou provenant des menstruations. De plus, la chaleur permet de soulager les douleurs liées au syndrome du canal carpien, c’est pourquoi il existe des compresses chauffantes à porter sur les poignets. Ce syndrome est un ensemble de signes physiques et fonctionnels liés à une grande douleur du nerf médian au niveau du poignet, du à sa compression…

On peut également trouver des semelles auto-chauffantes ainsi que des petites compresses chauffantes à mettre dans les chaussures ou dans les gants pour lutter contre le froid lorsqu’on est exposé à des températures extrêmes. De même, il existe des coussins chauffants et relaxants qui permettent de soulager les douleurs cervicales comme les tensions ou torticolis, mais également les douleurs dorsales en se fixant au dos par une bande velcro qui permet de se déplacer en l’ayant sur soi.

Il faut noter que l’utilisation de compresses chauffantes est à éviter si la zone concernée est gonflée ou contusionnée, s’il y a une plaie ouverte, si on souffre de dermatite, de diabète, de thrombose coronaire, de maladie vasculaire périphérique ou de déficience cognitive grave. Il faut bien entendu dans ce cas consulter un médecin avant utilisation.

Pour finir, il existe différents types de génération de chaleur pour les compresses chauffantes puisque celles-ci peuvent être auto-chauffantes (il suffit d’appuyer sur une pastille interne et la chaleur apparaît, environ 50 degrés, pendant une heure) ou chauffantes tout simplement en les passant au four à micro-ondes. Le gel contenu chauffe automatiquement et conserve la chaleur de nombreuses heures.

Les compresses froides

L’utilisation du froid pour soulager la douleur, ou cryothérapie, existe depuis l’Antiquité mais c’est seulement dans les années 70 que cette méthode de soins a commencé à intéresser les médecins. Dans ce domaine, les Japonais ont été les premiers à élaborer une méthodologie pour utiliser le froid dans la médecine.

Tout comme la chaleur, le froid calme la douleur mais a aussi une propriété anti-inflammatoire car il empêche la formation d’hématomes ou d’½dèmes en ralentissant la circulation sanguine. En effet, l’action du froid empêche le muscle de fabriquer des produits toxiques comme l’acide lactique qui est notamment responsable des crampes, ou contractures. Le muscle est en quelque sorte paralysé le temps pour le sang d’affluer correctement et d’ainsi stopper la douleur. Enfin, le froid permet de diminuer les saignements grâce à son action hémostatique. A l’inverse de la chaleur qui dilate les vaisseaux sanguins, le froid, lui, réduit le calibre des veines. Cette propriété est utilisée pour soulager les sensations de jambes lourdes et gonflées ainsi que les problèmes veineux comme les varices.

Les compresses froides sont donc plutôt utilisées pour soulager les coups, les contractures, les tendinites, les déchirures ou les claquages, dans le milieu sportif par exemple, mais aussi pour soulager les problèmes veineux comme les jambes lourdes. On peut les utiliser également pour calmer une brûlure, ou pour soulager l’inflammation causée par une foulure, une entorse ou une tendinite. En cas d’accident ou de blessure, les compresses froides sont plutôt utilisées dans les 48h après le traumatisme, car elles aident à minimiser l’enflure, à réduire l’inflammation et limiter la perte de sang. On peut ensuite utiliser les compresses chaudes pour décontracter les muscles et stimuler le flux sanguin. En ce qui concerne la génération du froid, elle se fait tout simplement en plaçant la compresse au congélateur ce qui a pour effet de refroidir le gel présent à l’intérieur, et de conserver le froid pendant un moment.

En conclusion, les compresses chaudes et les compresses froides sont complémentaires et ne sont pas utilisées pour traiter les mêmes maux. Il faut donc bien identifier l’origine de la douleur avant de les appliquer sur le corps. La cryothérapie est, par contre, contre-indiquée dans les cas d’athérosclérose, ou s’il existe un doute sur l’insuffisance de la pression artérielle.

Les utilisations dans le milieu médical

Les compresses sont très souvent utilisées dans le milieu médical par les kinésithérapeutes et les ostéopathes. Les compresses chauffantes sont celles qui sont le plus utilisées pour soulager les douleurs dorsales : par la chaleur, le praticien va augmenter l’afflux sanguin sur la zone sensible pour avoir plus d’oxygène et de nutriments. Le sang permet aussi d’éliminer les toxines créées par les spasmes musculaires. La guérison se fait donc beaucoup plus rapidement de la sorte.

Lorsqu’ils utilisent des compresses froides, on parle de thérapie par le froid ou cryothérapie. Ce traitement permet de ralentir la circulation sanguine, donc de diminuer l’inflammation et donc de limiter la douleur. Le traitement consiste à placer une compresse froide sur la zone douloureuse, certains réalisent même un massage avec de la glace.